Au Burkina Faso, l’association « Femmes et résilience » informe/forme/initie les femmes leaders sur les données ouvertes

« Femmes et résilience »  avec le soutien de l’association BEG NEERE et de la CAFDO a animé une formation sur les données ouvertes et le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) en faveur des  femmes leaders de la ville de Ouagadougou, le samedi 09 mars 2019. C’était à l’occasion « de la journée internationale des droits de la femme » et de la journée consacrée aux données ouvertes, Open Data Day.

 

 

Une vingtaine de femmes leaders ont été sensibilisées au concept de données ouvertes, dans l’objectif de leurs permettent de s’impliquer davantage dans le PGO. Le Burkina Faso a adhéré au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) qui vise à promouvoir la transparence dans la gestion des affaires publiques par une grande redevabilité et l’exploitation des nouvelles technologies de l’information et de la  communication en vue de renforcer la qualité de la gouvernance, dans un esprit de collaboration avec les acteurs non étatiques, les organisations de la société civile et les médias.

En sensibilisant les femmes leaders sur les données ouvertes, « Femmes et résilience » espère les voir prendre une part active sur les questions de transparence et de redevabilité. A titre d’exemple, les femmes, au lendemain « de la journée internationale de la femme », peuvent demander des comptes à leur ministère tutelle, en se fondant sur les promesses faites, et en exploitant les données disponibles pour vérifier leur réalisation. Il s’agit en définitive de voir comment les femmes peuvent se servir de données disponibles pour améliorer leur quotidien, celui de leurs communautés, de leurs régions et de leurs activités.

Au Burkina Faso, les femmes représentent plus 50% de la population, et jouent un rôle important dans le développement économique du pays. Pour réussir le processus de PGO, il est impératif de les impliquer en commençant par les sensibiliser sur le concept de données ouvertes.